Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans _menu_load_objects() (ligne 579 dans /home/billonli/public_html/gued-drupal-7.59/includes/menu.inc).

ORIGINE DU FA

ORIGINE LEGENDAIRE

Le poison le plus subtil et le plus pernicieux de notre temps est celui de considérer la Science et la Religion comme deux énergies irréversiblement opposées (M.K.). Sur l'emplacement du foyer originel, les auteurs se perdent en conjectures lui attribuant soit la Perse, l'Arabie, la Chine ou l'Egypte soit l'Inde ou la Mésopotamie parmi les plus cités, d'où l'incertitude la plus complète sur le lieu précis de son invention (Hadj KAMBALLAH 1976 : 22). Quant aux foyers historiques, il semble évident qu'on puisse rattacher la géomancie classique aux mondes méditerranéen et oriental car les plus anciens traités reconnus sont en langue arabe ou adaptés de l'arabe. Selon la majorité des auteurs, la géomancie aurait déjà été pratiquée couramment en Perse aux VIIIè et IXè siècles et exportée vers la Syrie et l'Egypte par des savants juifs et arabes pour se répandre ensuite en Afrique et en Europe. La géomancie classique dite arabe serait redevable au Moyen- Orient qui lui aurait fourni essentiel de ses éléments constitutifs sinon la totalité. Cet essor serait principalement dû à l'expansion de l'Islam qui, à travers les occupations arabes de la Perse, de l'Inde, de l'Egypte et de la Syrie aurait trouvé les fondements des connaissances, astrologique, astronomique, mathématique et divinatoire, génératrices du courant scientifique dont le monde musulman est fait le propagateur au Moyen-Âge en Europe et en Afrique (MAUNY 1961 25). De manière indiscutable, le Fa a son origine dans l’Egypte ancienne où il était pratiqué dans les Temples d’Osiris et considéré comme la science des principes, celle qui résume l’orthodoxie ésotérique de cette antique civilisation. Cette science des principes ou science occulte (secrète), avait pour base constitutive les quatre éléments aussi bien du microcosme que du macrocosme que sont : l’eau, la terre, l’air et le feu. Le Fa est donc la synthèse de la science divine en ce sens qu’il contient tous les secrets de l’initiation cristallisés dans l’Isis terrestre, la concrétion de « la nature dans l’unité vivante de ses règnes », qu’est le Sphinx : une tête d’homme sortant d’un corps de taureau aux griffes de lion et repliant ses ailes d’aigle sur ses flancs. Cette science divine a été synthétisée par Hermès-Thot, mystérieux et premier grand initiateur de l’Egypte aux doctrines sacrées et que les Grecs, disciples des Anciens Egyptiens, appelaient Hermès Trismégiste, c’est-à-dire Hermès Trois fois Grand parce qu’il était à la fois roi, législateur et prêtre. Le mot « Fa » est l’altération d’un hiéroglyphe utilisé par les Anciens Egyptiens pour dire « sort » ou « augure » et que les langues sémitiques, notamment l’arabe, ont gardé sous l’appellation « Fah’lun ». Ce même sens est celui conservé par le Yoruba, langue première de Fa sur les Côtes africaines, pour dire « amour ». En langue Fon, le mot « Fa » renvoie à la « fraîcheur ». Dans la plupart des langues du sud du Bénin, la réduplication du morphème donne « Fafa ou Fifa » et renvoie à des notions complémentaires comme « paix, bonheur, prospérité ». Quelle est alors l’origine du Fa de GEDEGBE ? Quelle est la définition du Fa ?

Articles récents

LA CONSULTATION DU IFA (FAKIKÃ) : UN COMMERCE AVEC LE  MONDE DIVIN. Par NONGBEDJI GEDEGBE.

KPƆLI LORS DE LA CEREMONIE DU FAZUN : LE SERVITEUR DU FA. (Un texte inspiré de Claude SAVARY et de Bernard MAUPOIL). Par NONGBEDJI GEDEGBE.

LE METIER DE BOYIKƆ OU BOKƆNƆ : UN SAVOIR-ÊTRE ; SAVOIR-FAIRE. Par NONGBEDJI GEDEGBE

 

« KU ADÃ, AZÕ ADÃ DO FI DÉ HUN BO YI KƆ », (La mort menace, la maladie menace quelque part, va t’y opposer)

LA TRINITE VODUN : LEGBA-MINƆ-NAN-FA. Par NONGBEDJI GEDEGBE.

LA DOT DANS LA FAMILLE GEDEGBE : LES ELEMENTS CONSTITUTIFS. Par NONGBEDJI GEDEGBE.