Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans _menu_load_objects() (ligne 579 dans /home/billonli/public_html/gued-drupal-7.59/includes/menu.inc).

LA DOT DANS LA FAMILLE GEDEGBE: SENS ET ELEMENTS CONSTITUTIFS

LA DOT DANS LA FAMILLE GEDEGBE : LES ELEMENTS CONSTITUTIFS. Par NONGBEDJI GEDEGBE.

  • SENS

La dot est une pratique ancestrale africaine et fondamentalement dans la famille GEDEGBE[1] qui est toujours pratiquée comme c’était le cas il y a des siècles. Plus qu’un préalable, elle est d’une importance capitale et incontestée à telle enseigne que la famille du marié et de la mariée engagées dans cette voie seraient scandalisées à l’idée de ne pas adhérer à cette coutume, affirmer son égrégore familial. Pour le non initié, la dot est un procédé de négociation complexe et très formel entre les deux familles pour parvenir à une entente mutuelle sur le « prix » que le fiancé aura à verser pour pouvoir épouser la fiancée. Cela peut se voir comme un «achat-vente », mais cette pratique est éminemment culturelle et cultuelle. Ce qui rend la dot si importante pour le mariage chez les GEDEGBE est qu’elle est synonyme d’union de deux familles, la fusion de deux égrégores. Le respect mutuel et la dignité sont présents tout le long du procédé, et l’amour entre l’homme et la femme est élargi pour y inclure la famille proche et large.

Aujourd’hui, pour certaines familles, la dot sert à payer leur dette même si derrière ce geste, certains hommes voient les femmes comme des marchandises qu’ils ont payées. Une considération qui parfois laisse s’installer un climat de tension entre les mariés. Pour Thérèse Locoh, démographe et spécialiste de l’étude des populations africaines, « il s’agit en fait du “prix de la mariée” : l’homme donne des présents à la famille de la femme en compensation de la perte de celle-ci ». Rien à voir donc avec la dot au sens occidental ou indien du terme, qui désigne l’argent ou les cadeaux offerts par la famille de la femme au mari. La collectivité GEDEGBE se retrouve dans cette institution.

  • LES ELEMENTS CONSTITUTIFS DE LA DOT DANS LA FAMILLE GEDEGBE

FAMILLE

  1. 40 ATTAKOUN (PIMENT DE GUINEE)
  2. 50 VI- ADJOOKPA
  3. 50 AHOWE
  4. TABAC NOIR
  5. 1 SAC DE SEL
  6. VITO VO (UNE PIECE) +10000
  7. VINON VO DEMI PIECE + 5000
  8. ALLUMETTE (01 CARTOUCHE)
  9. GBEBIO HAN (02 LIQUEURS)
  10. SALANON (01 LIQUEUR)
  11. VIGAN (01 LIQUEUR)
  12. TANGNINON (01 LIQUEUR)
  13. ATCHOSSOU (LES  JEUNES, 08 LIQUEURS, SODABI 10 LITRES)
  14. UNE VALISE  (PAGNES, CHAUSSURES, COLIERS, ETC.)

VODUN LISSAHOUE (CHEZ  LISSA)

  1. GBOSSINON WEWE (CHEVRES BLANCHES 02)
  2. ATTAKOUN-OVI
  3. PERCAL (10METTRES)
  4. LOGOZO (TORTURE 02)
  5. LIMOU (BEURRE DE KARITE)
  6. RIZ
  7. ESCARGOT NOIR
  8. HARICOT ROUGE  + 20000
  9. AHOHOUE

 

Par NONGBEDJI GEDEGBE, SOCIOLOGUE-ANTHROPOLOGUE, CHERCHEUR FONDAMENTALISTE/SPECIALISTE DU VODUN.

 

[1] Pour des raisons de scientificité, d’objectivité, nous adoptons sur ce site internet cette forme d’écriture du nom ancestral. L’écriture « GUEDEGBE » adoptée ne cadre pas avec non seulement l’origine du nom, mais aussi avec les principes linguistiques. L’écriture « GUEDEGBE » est juste une forme « francisée » du nom.

Catégorie blog: 

Articles récents

LA CONSULTATION DU IFA (FAKIKÃ) : UN COMMERCE AVEC LE  MONDE DIVIN. Par NONGBEDJI GEDEGBE.

KPƆLI LORS DE LA CEREMONIE DU FAZUN : LE SERVITEUR DU FA. (Un texte inspiré de Claude SAVARY et de Bernard MAUPOIL). Par NONGBEDJI GEDEGBE.

LE METIER DE BOYIKƆ OU BOKƆNƆ : UN SAVOIR-ÊTRE ; SAVOIR-FAIRE. Par NONGBEDJI GEDEGBE

 

« KU ADÃ, AZÕ ADÃ DO FI DÉ HUN BO YI KƆ », (La mort menace, la maladie menace quelque part, va t’y opposer)

LA TRINITE VODUN : LEGBA-MINƆ-NAN-FA. Par NONGBEDJI GEDEGBE.

LA DOT DANS LA FAMILLE GEDEGBE : LES ELEMENTS CONSTITUTIFS. Par NONGBEDJI GEDEGBE.