Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans menu_set_active_trail() (ligne 2405 dans /home/billonli/public_html/gued-drupal-7.59/includes/menu.inc).

Blog

LA CONSULTATION DU IFA (FAKIKÃ) : UN COMMERCE AVEC LE  MONDE DIVIN. Par NONGBEDJI GEDEGBE.

 Le mot divination  s'exprime en Fongbe par l'expression  Fakikã, qui désigne la manipulation des noix consacrées. Consulter se dit Kãfa. Le verbe Kan signifie littéralement écarter; il évoque le geste de la volaille qui écarte, disperse la poussière pour découvrir quelque aliment  (A. LE HERISSE). Le consultant reçoit le nom de me e wa nu kan  gbe et parfois de Nukãto. Du coup, celui qui va faire une consultation (Fakikã), est à la recherche de l’essence des  choses ; la connaissance d’un certain nombre de « codes divins » à travers un guide que nous appelons BOKƆNƆ, devin.

Plusieurs procédés sont utilisés pour faire la consultation du Fa dans le DANXOME. Nous avons entre autre : la consultation au moyen des noix de palme (Fagbo ou grand Fa), la consultation au  moyen de l'Agumaga. C'est le commerce... Lire plus

Nom: NONGBEDJI GEDEGBE
Post date: Jeudi, novembre 9, 2017 - 05:25

KPƆLI LORS DE LA CEREMONIE DU FAZUN : LE SERVITEUR DU FA. (Un texte inspiré de Claude SAVARY et de Bernard MAUPOIL). Par NONGBEDJI GEDEGBE.

Connaître son Kpɔli est l’acte fondamental qui mène tout homme conscient vers la connaissance de soi. L’homme, on le sait, est l’une des rares espèces du règne animal qui aspire à sa propre connaissance. Le Dictionnaire Fɔn-Français, le définit comme : « Un sachet contenant principalement le sable sur lequel a été inscrit le signe qui dit le destin de la personne, d’un initié au Fa, dans la forêt sacrée »[1].Lorsqu'un individu ressent le besoin de connaître davantage sa destinée (ce qui lui permettra de mieux accorder sa vie avec elle), il s'adresse au BOKƆNƆ pour le rite du Fazun ou Fa-zun, forêt de Fa. Dans le Fazun, tous les êtres, même les plus vils, ont accès. Zun, est la grande forêt où s’enchevêtrent les lianes de la... Lire plus

Nom: NONGBEDJI GEDEGBE
Post date: Mercredi, novembre 8, 2017 - 14:14

LE METIER DE BOYIKƆ OU BOKƆNƆ : UN SAVOIR-ÊTRE ; SAVOIR-FAIRE. Par NONGBEDJI GEDEGBE

 

« KU ADÃ, AZÕ ADÃ DO FI DÉ HUN BO YI KƆ », (La mort menace, la maladie menace quelque part, va t’y opposer)

En Afrique noire et en particulier au Dahomey, le besoin de connaître ou de découvrir les causes cachées des événements, qu'ils soient passés, présents ou à venir, est attesté par de nombreux systèmes divinatoires. Ceux-ci font appel à des spécialistes, devins, magiciens ou prêtres, qui, grâce à des moyens appropriés (manipulation d'instruments divinatoires, consultation par hypnose, transe, emploi de matériaux divers tels que noix de cola, sable, etc.. ou d'animaux variés, chacal, souris, araignée par exemple) et surtout grâce à une connaissance approfondie du monde et des gens, peuvent contribuer à trouver des solutions aux situations les plus diverses. La nécessité de cette recherche est mise en... Lire plus

Nom: NONGBEDJI GEDEGBE
Post date: Samedi, octobre 21, 2017 - 03:14

LA TRINITE VODUN : LEGBA-MINƆ-NAN-FA. Par NONGBEDJI GEDEGBE.

 Le monème Vodun, composé de Vo, désigne en langue Fɔn une cérémonie propitiatoire prescrite par le Fa, système de divination le plus répandu dans le Golfe du Bénin; le Dun (Du), nomme en Nago-Yoruba chacun des 256 signes divinatoires de ce même Fa. Par conséquent, la combinaison de et Dun aboutissant par déformation linguistique au mot "Vodun" renvoie à une action propitiatoire ou une pré-action qui oriente intégralement, selon ce qui va se produire. Fa révèle à travers ses Du ou Fadu. Par le biais de ceux-ci, le Fa détermine tout ce qui existe : les êtres, les techniques, les sciences, les Divinités[1]. On ne  peut parler de vodun à Aɡbomè, sans parler du Fa. Avec tous les travaux qui ont été... Lire plus

Nom: NONGBEDJI GEDEGBE
Post date: Jeudi, octobre 19, 2017 - 19:44

LA DOT DANS LA FAMILLE GEDEGBE : LES ELEMENTS CONSTITUTIFS. Par NONGBEDJI GEDEGBE.

  • SENS

La dot est une pratique ancestrale africaine et fondamentalement dans la famille GEDEGBE[1] qui est toujours pratiquée comme c’était le cas il y a des siècles. Plus qu’un préalable, elle est d’une importance capitale et incontestée à telle enseigne que la famille du marié et de la mariée engagées dans cette voie seraient scandalisées à l’idée de ne pas adhérer à cette coutume, affirmer son égrégore familial. Pour le non initié, la dot est un procédé de négociation complexe et très formel entre les deux familles pour parvenir à une entente mutuelle sur le « prix » que le fiancé aura à verser pour pouvoir épouser la fiancée. Cela peut se voir comme un «achat-vente », mais cette pratique est éminemment culturelle et cultuelle. Ce qui rend la... Lire plus

Nom: NONGBEDJI GEDEGBE
Post date: Jeudi, octobre 19, 2017 - 09:04

Articles récents

LA CONSULTATION DU IFA (FAKIKÃ) : UN COMMERCE AVEC LE  MONDE DIVIN. Par NONGBEDJI GEDEGBE.

KPƆLI LORS DE LA CEREMONIE DU FAZUN : LE SERVITEUR DU FA. (Un texte inspiré de Claude SAVARY et de Bernard MAUPOIL). Par NONGBEDJI GEDEGBE.

LE METIER DE BOYIKƆ OU BOKƆNƆ : UN SAVOIR-ÊTRE ; SAVOIR-FAIRE. Par NONGBEDJI GEDEGBE

 

« KU ADÃ, AZÕ ADÃ DO FI DÉ HUN BO YI KƆ », (La mort menace, la maladie menace quelque part, va t’y opposer)

LA TRINITE VODUN : LEGBA-MINƆ-NAN-FA. Par NONGBEDJI GEDEGBE.

LA DOT DANS LA FAMILLE GEDEGBE : LES ELEMENTS CONSTITUTIFS. Par NONGBEDJI GEDEGBE.